Au service des collectivités et des aubois  L'aménagement du territoire

Lavau : parking de la salle des fêtes

A la demande des communes et d’établissements publics de coopération intercommunale, le SDEA intervient sur leurs installations d’éclairage et de signalisation lumineuse tant pour les investissements que pour la maintenance.
Leur contribution à ces travaux est fixée par le Bureau syndical.

L’éclairage public

L'éclairage public participe à la sécurité, au confort et à la mise en valeur du patrimoine. C’est en outre un élément essentiel de la transition écologique et le premier poste de consommation d’électricité des communes.

Améliorer le cadre de vie est un souci constant des élus et le SDEA leur apporte une aide technique et financière pour étendre, renforcer, rénover ou mettre en conformité les installations d'éclairage public.

Ainsi le SDEA investit chaque année plusieurs millions d’euros sur les installations d’éclairage public. Il installe annuellement des milliers de luminaires. Conscient des enjeux liés au développement durable, le Syndicat s’attache à proposer des matériels présentant des qualités photométriques optimales, équipés majoritairement de LED, dans le respect de la nouvelle réglementation relative à la réduction des nuisances lumineuses et des directives européennes concernant la suppression des lampes à incandescence et des lampes à vapeur de mercure (ballons fluorescents). Ces différents travaux ont notamment permis de résorber en grande partie les ballons fluorescents qui représentaient il y a 10 ans plus d’un quart du parc de luminaires aubois.

La valorisation du patrimoine par la lumière

La lumière est un vecteur très apprécié de la mise en valeur d'un monument ou d’une œuvre, de la personnalisation d'un lieu, de la création de nouvelles ambiances, et par là même, un moyen de prolonger l'activité diurne.

Troyes : le cœur des quais

Plan lumière

La ville de Troyes a confié au SDEA la réalisation de son plan lumière.
Un plan lumière repose sur une réflexion qui traite de l’ensemble de l’éclairage d’une commune (entrées, voies de circulation, centre, monuments et sites remarquables). Il permet d’avoir une vue globale et prospective des aménagements à prévoir sur le territoire communal tant pour l’éclairage public que pour la mise en lumière de sites et monuments.

Troyes : Place de la Libération

L'éclairage des installations sportives

Qu'il s'agisse d'éclairer un terrain de sport réservé à l'entraînement ou une installation destinée aux compétitions, le SDEA aide les communes techniquement et financièrement pour la définition et la réalisation des travaux.

La signalisation lumineuse

Les dispositifs de signalisation lumineuse présentent de nombreuses similitudes avec l'éclairage public : ils relèvent du pouvoir de police du Maire lorsqu'ils concernent les voies communales, leur fonctionnement est à la charge des communes et ils participent à la sécurité des usagers.

A la demande des communes, le SDEA intervient dans l'équipement en matériel de signalisation lumineuse (feux tricolores, panneaux lumineux, éclairage des passages piétons...).

La maintenance des installations

Le SDEA met à disposition des collectivités un service de maintenance des installations d’éclairage public et de signalisation lumineuse, utilisé par 409 communes (dont 20 urbaines). Ainsi, près de 70.000 foyers lumineux sont entretenus par le SDEA.

Les prestations du service de maintenance comprennent :

  • un entretien correctif des installations : dépannages au coup par coup à la demande de la collectivité ou à la suite d’une visite de dépistage des pannes,
  • un entretien préventif : nettoyage des luminaires et remplacement des sources lumineuses lorsqu’elles ne sont plus performantes,
  • des prestations accessoires : recherche de défaut sur les câbles, vérification de la stabilité des mâts, réparation suite à accident ou vandalisme...,
  • une vérification périodique : en application du décret n° 2010-2016 du 30 août 2010 et pour assurer la sécurité des personnes, les installations doivent faire l’objet d’une vérification périodique.

Les maintenances préventive et corrective ainsi que la visite périodique font l’objet d’une contribution annuelle, versée par la collectivité proportionnellement au nombre de ses foyers lumineux et fonction de la nature des sources.

La cartographie informatisée

L’efficacité de la maintenance des installations repose notamment sur une bonne connaissance du patrimoine (réseaux, dispositifs de commande, supports, luminaires).

Le SDEA s’est doté d’un système d’information géographique (SIG) performant qui associe une cartographie informatisée à une base de données.

Ce SIG permet de gérer de façon optimale les interventions programmées.

Le bureau de dessin informatisé

La sécurité des travaux à proximité des réseaux

La loi Grenelle 2 a mis en place des dispositions spécifiques pour prévenir les dommages sur les ouvrages sensibles (électricité, gaz, télécommunications...) qui peuvent avoir des conséquences graves pour la sécurité des personnes et des biens. Ce dispositif repose sur la mise en place d’un guichet unique des réseaux, renseigné par les exploitants.

Les communes sont concernées par ce dispositif "anti-endommagement", notamment pour le réseau d’éclairage public. Le SDEA propose aux communes lui ayant confié la maintenance de leurs installations d’éclairage public de prendre en charge ces obligations : renseignement du guichet unique, réponse aux déclarations de travaux (DT) et aux déclarations d’intention de commencement de travaux (DICT).

391 communes adhèrent à ce service. Le SDEA traite pour leur compte plus de 6.000 déclarations par an.

La réglementation impose en outre depuis le 1er janvier 2020 d’utiliser des plans géoréférencés pour répondre aux déclarations de travaux à proximité d’ouvrages souterrains sensibles pour la sécurité implantés dans des unités urbaines.
Afin de répondre à cette obligation réglementaire, le SDEA a passé en 2017, après appel d’offres, des marchés de détection et de géoréférencement des réseaux souterrains d’éclairage public dans les communes des unités urbaines.

Par ailleurs, tous les réseaux devront, d’ici le 1er janvier 2026, être cartographiés sur un fond de plan établi selon le format d’échange PCRS (plan corps de rue simplifié). Le PCRS constitue le socle commun topographique minimal de base décrivant à très grande échelle les limites apparentes de la voirie. Il reviendra à chaque gestionnaire de réseau de superposer ses ouvrages au PCRS.

Le SDEA, en tant qu’autorité locale compétente pour établir et mettre à jour le fond de plan employé pour la transmission des données de localisation des réseaux aux déclarants selon le format d'échange PCRS, a initié des accords locaux et a proposé des conventions de partenariat avec d’autres exploitants de réseaux.

La dévolution des travaux

Comme pour la distribution publique d'électricité, la réalisation des travaux d'éclairage est confiée à des entreprises spécialisées choisies après appel d'offres européen.

Suite à la dernière mise en concurrence pour les travaux des années 2022 à 2025, les entreprises titulaires des accords-cadres allotis à bons de commande pour les travaux d’éclairage public sont indiquées sur la carte suivante :